Solenne et Thelma, notre Noël du 4 novembre

On les espérait pour Noël. Elles sont arrivées bien plus tôt que prévu ( à 7 mois de grossesse), ce midi

Partie aux urgences de la maternité pour des contractions douloureuses jeudi 3 novembre à 16 h, je me retrouve à être de nouveau hospitalisée, perfusée... comme il y a 3 semaines. Avec la peur de devoir rester à l'hôpital, de ne pas avoir le droit de bouger, re bonjour le bassin, de ne plus pouvoir rentrer chez moi avant l'accouchement... Valises de bébé pas prêtes, cours d'accouchement pas pris.... Grosse angoisse mais on me dit qu'il est possible que j'accouche dans la soirée sans ce traitement de choc. Mon col n'est plus que de 8 cm... Très court donc.

Et puis grand chamboulement à 4 h du matin : contractions douloureuses, examen du col, dilaté de 3 cm : le travail a commencé, réveil en douceur de mon chéri pour qu'il me rejoigne, départ pour la salle d'accouchement.

Nos 2 plumes d'anges, Solenne et Thelma vont naître à 12 h, après une matinée où leurs parents seront passées par un tas d'émotions contradictoires : fini l'état de femme enceinte, coaching accéléré pour accoucher en avance, de jumeaux dans un contexte hyper médicalisé en bloc opératoire, douleurs des contractions, soulagement de la péridurale, repos avant la poussée face à 10 praticiens, forceps, double naissance, double pleurs de nouvelle maman, frustration de ne pas pouvoir les regarder, les garder contre ma peau, bonheur du papa qui a pu couper le 1er cordon alors qu'on nous avait dit que ce n'était pas possible, juste un bisou avant leur départ vers le service de réanimation périnatale pour être intubées... Juste un échange avec Thelma, intubée plus tard, qui me retrouve du coup 3 minuscules minutes en en salle d'accouchement.


Retour en chambre sans nos puces, découverte des couveuses et du service réanimation, 1ers échanges, caresses à travers de petits hublots, frustration de ne pouvoir les serrer contre nous, soulagement de voir qu'elles vont bien, et déjà morts d'inquiétude à l'idée de ce qui pourrait leur arriver...


Sortie de la maternité, rentrée à la maison sans nos bébés, qui devront restées hospitalisés jusqu'à la date du terme, soit au moins 2 mois... Sentiment de vide, ventre vide, maison vide, mais le cœur déjà rempli de tant d'amour...

du 4 novembre et ont surpris tout le monde, nous les 1er.


Écrire commentaire

Commentaires : 0