Retour par la case Urgence

Les urgences maternité du CHU de Djon commencent à me connaître. J'y ai encore passé le début de soirée de samedi et surtout toute la soirée de dimanche. J'y ai d'ailleurs retrouvé certaines têtes qui m'ont suivi pour l'accouchement!

Pourquoi les urgences? Une forte fièvre (39°4) et de vives douleurs aux seins qui m'ont presque fait tomber dans les pommes pendant que j'effectuais la 1ère toilette de Solenne samedi après-midi. Et là encore, question diagnostic et conseils, on repasse par la case la [grossesse|tag:grossesse] et ses paradoxes (lire l'article "Tu avances et tu recules").

Entre la consultante en [allaitement|tag:allaitement] du service néonat', l'interne des urgences et la spécialiste du lactarium, pas un avis n'est identique. A en croire les urgences, j'ai une inflammation (un sein était tout rougit et très très gonflé), sans doute du aux lésions que j'ai eu quelques jours avant. Sans doute aussi à cause du fait qu'on m'ait appris que mon[ lait|tag: lait] n'était pas bon : il est analysé tous les jours et la semaine dernière, alors que je faisais des tétées test qui se passaient super bien avec nos chouchounes, on m'a annoncé qu'il y avait du staphylocoque dedans. Du coup interdit les tétées, interdit de leur donner mon[ lait|tag: lait] par leur sonde gastrique. Même congelé, il n'est pas bon.

Donc grosse baisse de moral + fatigue = moins de lait = seins qui gonflent... et c'est la cata! Je suis sous antibiotiques compatibles avec l'allaitement toute la semaine. J'ai enfin dormi une nuit tranquille sans être tiraillée par des douleurs; ça fait du bien. Et j'attends les nouveaux résultats d'analyses de lait en milieu de semaine. Dur, dur l'allaitement mais il faut tenir. Pour elles.

Écrire commentaire

Commentaires : 0