8 mois

A 8 mois, je suis ronde comme une baleine.

J'ai la démarche d'un cachalot et je me traîne péniblement. J'ai une autonomie pédestre limitée, des reflux gastriques quotidiens (et nocturnes) car je ne digère plus les tomates, concombres et autres crudités. Je me lève mille fois par nuit et roule comme je peux jusqu'aux toilettes. Le "cul-gelé" que je suis d'ordinaire a tout le temps chaud et j'ai l'impression que tout ce que je bois s'évacue en transpiration... la nuit! La preuve, je dors encore la fenêtre ouverte et il m'arrive de réchauffer les pieds de mon mari!

 

Mon ventre est un vrai terrain de foot, ou de rugby, au choix. J'ai l'impression d'avoir des cotes coincées dans les poumons, je ne dors plus sans mon Flopsy, ce coussin si cher aux femmes enceintes. Je frise l'hypertension et n'arrive plus à enfiler la moindre bague. J'ai la tête comme une pastèque. Quoi? Le ventre aussi? Ahhh, oui...aussi...

 

A 8 mois, je suis de plus en plus impatiente que cette grossesse arrive à son terme: parce qu'une seconde grossesse n'a rien à voir avec une première : dur d'avoir du temps rien que pour soi, pour se reposer, de ne rien porter avec des jumelles de 2 ans et demi! Dur aussi de les voir s'amuser sans pouvoir partager avec elles les roulades et autres promenades...

 

A 8 mois, j'ai toujours les mêmes angoisses qu'à 3 mois : comment ce bébé va-t-il trouver sa place dans notre famille, dans notre maison? Allons -nous réussir à à nous organiser, nous qui trouvons déjà les journées tellement sportives depuis que nous sommes passés de 1+1 à ...4? Ce bébé sera-t-il bien accepté par ses grandes soeurs? Serais-je capable, malgré la fatigue et la logistique, de lui consacrer autant de temps? De leur consacrer à elles aussi autant de temps? Aurais-je autant d'amour à donner à chacun de mes enfants?

 

A 8 mois, je voudrais déjà être ... trois mois plus tard, et que notre famille ait trouvé son nouveau rythme.

 

Malgré mes nombreuses angoisses, il y a de bonnes choses dans cette 23e grossesse. Des choses qui ne m'effraient pas car elles ne sont pas inconnues: l'accouchement, la rencontre avec ce bébé, désormais plus considéré comme prématuré (pour mémoire, Solenne et Thelma sont arrivées avec 2 mois et demi d'avance), le quotidien avec un bébé (soins, changes, repas).

 

Et puis cette impatience aussi qui grandit de découvrir si ce sera une petite soeur. Ou un petit frère, comme nous le souhaite la terre entière ! La surprise sera d'autant plus grande! RDV dans quelques semaines!!! En tout cas, la valise est prête!!

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0