4 ans, c'est quand on devient grand

Il y a quelques jours, à l'école, maître Bertrand a demandé à la classe :"quand est-ce qu'on devient grand?". Et nous, parents, avons eu la joie de découvrir avec le sourire aux lèvres, les réponses de nos plus si petits notées dans le carnet. "On devient grand quand on a le hoquet" a répondu Solenne.

L'insouciance de l'enfance mêlée à cette intelligence qui ne cesse m'étonner.

 

Car oui, aujourd'hui, nos chouchounes, nos plumes d'anges ont 4 ans. Et leurs petits corps et leurs petites têtes sont déjà tournés vers le monde des grands. Car quand on est grand, "on fait la cuisine, on écrit sur l'ordinateur, on achète des choses. On fait le grand écart, de la luge et des constructions" . Et un copain a même dit : "on est grand quand on a 4 ans."

 

Si semblables dans leur développement et pourtant si uniques...

 

 

Thelma l'espiègle, la filou. La débrouillarde, celle qui sait presque s'habiller seule de la tête aux pieds. Ma rigolote, ma précieuse, ma fragile, ma brindille, mon hyper-sensible, ma patiente, ma mère doudou, mon insouciante, ma peureuse, ma frizouille aux yeux noisettes...

 

Solenne la réfléchie, la vraie timide. L'intelligente qui percute sur tout et a compris très vite ce que le mot répartie signifie. Ma chanteuse, ma danseuse, ma grande, mon kangourou qui saute partout, ma tête de cochon, ma boule de nerf, ma râleuse, ma jalouse, le pot de colle de papa, ma blonde aux yeux si bleus!

 

Quatre années passées avec elles. Quatre années de fatigue, d'angoisses, de pleurs, de découragement aussi. Malgré cela, les plus quatre plus belles années de ma/notre vie. Des moments à jamais gravés dans nos mémoires.

 

Des choses simples, des rires d'enfants, des câlins au coin du feu, des yeux mouillés devant chaque progrès (le dernier : les bonshommes de Solenne, avec des cheveux, des sourcils, des jambes, des bras... ). Des petits bonheurs disséminés là où on ne les attend pas et qui mettent des papillons dans le ventre.

 

Quatre ans, et toujours cette force qui me porte depuis leur arrivée parmi nous (à relire ici pour les nostalgiques!).

 

Toujours cet amour qui déborde et qui vient à bout de tout.

 

Toujours ces yeux qui brillent quand je les sens tristes.

 

Toujours cet instinct de mère poule quand elles sont malades.

 

Et ce courage, cette rage de lionne, l'impression d'être invincible. Et si forte depuis qu'elles sont là. Plus forte que jamais en fait.

 

 

Bon anniversaire mes plumes d'ange, je vous aimerai toujours, quoiqu'il arrive.

 

Maman

 

Cette très jolie série photos est mon coup de cœur du moment :  une balade en famille  à Beaune, le week-end dernier avec ces couleurs, magnifiques. Le bonheur simple  l'état pur!

 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lorelei (mercredi, 04 novembre 2015 15:25)

    tes puces sont vraiment trop belles! Bon anniversaire à elles!!!
    Plein de bisous!

  • #2

    sex tel (mercredi, 30 novembre 2016 00:20)

    Pęgów