Moisson au parfum d'enfance

La moisson, quand on est fille d'agriculteur, ça fait partie du patrimoine : c'est simple, ça fait partie de vous. Ça vous suit toute votre enfance; ça a le goût de la chaleur d'été, des chips et des Oranginas. Ça sent la paille toute fraîche qui remonte jusque dans les narines et qui chatouille. Et ça pique les chevilles quand on court à travers champ. Pas un été sans aller porter à boire ou le casse-croûte aux travailleurs, le soir en vélo dans le ciel tout orange. Pas un été sans monter dans le tracteur, juste pour le plaisir, juste pour voir, juste le temps d'un aller-retour. Allez, encore un dernier... Juste un... La moisson, chez nous, et comme chez beaucoup d'autres, j'imagine, c'est une institution.

 

Alors, quand Romy, du haut de ses deux ans et demi a manifesté l'envie d'aller dans la "moissonneuse avec papy", on a sauté sur l'occasion. Les filles avaient déjà découvert ponctuellement cet épisode les précédents étés, comme ça, pour voir. Cette fois, c'est à qui monterait dans le tracteur ou irait dans la "moiss bat", en premier, et "tout seul". Notre tribu s'est retrouvée portée par un petit garçon aux yeux scintillants, fasciné, et qui n'avait qu'une hâte : faire la moisson!

 

Trois petites journées ont suffi, je pense à leur transmettre ce goût des choses simples; ce plaisir d'aller voir le travail de leur papi. Trois petites journées pour découvrir ces goûts, ces odeurs, ces paysages qui changent en un tour de coupe, ces soirées qui s'étirent, que l'on attend toute l'année. Le souffle de la machine, la trémie pleine et le bras qui verse le blé dans la benne. Trois petites journées de "pourquoi?" "mais, comment?", "combien?" ou "c'est quand qu'on y retourne dans la moisson"? Trois petites journées et la promesse assurément, de leur créer de jolis souvenirs d'enfants.

"Papi, promis, l'an prochain, on vient toute la semaine!"

 

 

Emeline - Bienheureuse fille de paysan

Romy, Solenne & Thelma, paysans d'un jour

 

Une dédicace toute particulière à l'heureux papy, au moins aussi impatient que ses petits ;)