Minis bodys, maxi plaisir

Ça y est, nos poussinettes ont franchi une nouvelle étape  : elles sont désormais installées en [couveuse|tag:couveuse] ouverte, c'est à dire sans toit au dessus de la tête. Elles régulaient bien leur température donc plus besoin de les chauffer comme des petits poussins !

Résultat : depuis, hier, elles ont droit de porter des bodys, tout fraîchement sortis de la machine à laver de Savigny! Bon, Thelma a regurgité un peu de lait sur elle, elle en est à son 3e en 2 jours! Mais quel plaisir de les habiller doucement et de les voir ainsi vêtues en 00, taille grand prématurés ( et oui, il existe aussi une taille 000, mais nous, on a sauté l'étape). Elles ne devraient pas les mettre bien longtemps car elles sont déjà bien grande! 1,970 kg pour Solenne et 1,670 kg pour Thelma aujourd'hui! Tant mieux, on va vite passer à la taille [naissance|tag:naissance].... Et se rapprocher, on espère, un peu plus de la sortie...


0 commentaires

Oh mon bassin

Je suis retombée dessus par hasard, en salle de consultation aux urgences le week-end dernier. Du coup, je n'ai pas résisté à le prendre en photo. Vous l'avez reconnu? C'est mon bassin, celui que j'ai tant détesté pendant mon hospitalisation! J'ai bien cru que j'allais de nouveau y avoir droit avec la fièvre et la douleur... Et bien non, pas pour cette fois, na! Je vous laisse devinez comment on s'y prend quand on est cloué au lit avec ce machin!

0 commentaires

Retour par la case Urgence

Les urgences maternité du CHU de Djon commencent à me connaître. J'y ai encore passé le début de soirée de samedi et surtout toute la soirée de dimanche. J'y ai d'ailleurs retrouvé certaines têtes qui m'ont suivi pour l'accouchement!

Pourquoi les urgences? Une forte fièvre (39°4) et de vives douleurs aux seins qui m'ont presque fait tomber dans les pommes pendant que j'effectuais la 1ère toilette de Solenne samedi après-midi. Et là encore, question diagnostic et conseils, on repasse par la case la [grossesse|tag:grossesse] et ses paradoxes (lire l'article "Tu avances et tu recules").

Entre la consultante en [allaitement|tag:allaitement] du service néonat', l'interne des urgences et la spécialiste du lactarium, pas un avis n'est identique. A en croire les urgences, j'ai une inflammation (un sein était tout rougit et très très gonflé), sans doute du aux lésions que j'ai eu quelques jours avant. Sans doute aussi à cause du fait qu'on m'ait appris que mon[ lait|tag: lait] n'était pas bon : il est analysé tous les jours et la semaine dernière, alors que je faisais des tétées test qui se passaient super bien avec nos chouchounes, on m'a annoncé qu'il y avait du staphylocoque dedans. Du coup interdit les tétées, interdit de leur donner mon[ lait|tag: lait] par leur sonde gastrique. Même congelé, il n'est pas bon.

Donc grosse baisse de moral + fatigue = moins de lait = seins qui gonflent... et c'est la cata! Je suis sous antibiotiques compatibles avec l'allaitement toute la semaine. J'ai enfin dormi une nuit tranquille sans être tiraillée par des douleurs; ça fait du bien. Et j'attends les nouveaux résultats d'analyses de lait en milieu de semaine. Dur, dur l'allaitement mais il faut tenir. Pour elles.

0 commentaires

Tête à tête... à tête

Nos 2 plumes d'ange virevoltent à nouveau l'une près de l'autre. Solenne étant guérie de sa conjonctivite, elle peut à nouveau faire un câlin à sa soeur Thelma. Depuis 3 jours, elles se rejoignent l'après-midi dans mes bras puis dans ceux de papa Dudu quand il arrive du boulot. Elles adorent ce moment côte à côte. Elles se sentent, se touchent, se regardent, se cherchent, s'apaisent, respirent et dorment ensemble. Elles gigotent et ont des spasmes, parfois le hoquet, comme dans mon ventre.

 

Ce "peau à peau à peau" à 3 est vraiment magique! Un moment très fort, fusionnel, un privilège rare, oserais-je dire (on ne le fait peut-être pas forcément à la maison aussi intensément) que permet cette hospitalisation !

Avec Nicolas, on n'arrête pas de faire des bisous à nos mini-pouces, on les respire, on s'imprègne de leur odeur pour la rapporter avec nous, le soir à la maison.

Hummm, ça sent bon le bébé. Et tant pis pour le pull plein de lait régurgité!

0 commentaires

Poids de forme

C'est LA bonne nouvelle du jour : Solenne et Thelma ont retrouvé leur poids de naissance. Bon, il manque encore 25 g à Thelma mais Solenne a dépassé le sien de 10 g! Ca s'équilibre tout ça. Donc Solenne pèse depuis aujourd'hui 1,840 kg et Thelma avec ses 1,560 kg fait partie des petites plumes!!

Mais elle va super bien : elle digère et respire parfaitement, ingère son lait par sa sonde gastrique 1/2 h toutes les 3 h 30 comme une tétée... et commence à ronchonner quand on la change!

Solenne elle, a encore des problèmes respiratoires. Depuis ce week-end, les médecins ont remis une petite aide respiratoire qui lui souffle de l'oxygène dans les narines pour éviter qu'elle ne se fatigue. C'est dur de la voir de nouveau avec ce petit masque qui l'oblige à avoir sa sonde gastrique dans la bouche. Elle est encore souvent ballonnée et a encore du mal à digérer : elle boit son lait à raison d'1h30 toutes les 3h30. Il faut encore qu'elle progresse. C'est dur de la voir endurer tout ça mais elle a l'air paisible et surtout, elle n'a pas de signe de douleur nous ont assuré les médecins.

On a pu faire leurs 1ères toilettes intra couveuse ce week-end : lavage des cheveux et du corps entier... un vrai moment de bonheur et de partage...

Voici Solenne.

Et Thelma

Autre chose aussi : Solenne adore sucer son pouce ou sa petite tétine.

Thelma a eu droit à son 1er body prêté par la maternité ce week end : une vraie petite poupée!!


0 commentaires

Départ vers la néonatologie

C'est la nouvelle du jour : Solenne et Thelma ont quitté le service réanimation périnatale pour rejoindre la néonatologie, au 8e étage du CHU de Dijon. Un service un peu vieillot qu'elles ont découvert aujourd'hui vers 17 h 30. On a eu du mal à les laisser dans ce nouvel environnement inconnu pour elles. Et on nous avait prévenus : elles seront un peu moins "cocoonées" qu'en réanimation, où les infirmières ont toutes été adorables, douces et aux petits soins pour elles.

En néonatologie, l'objectif, c'est l'autonomie nous a-t-on-dit. Autonomie de nos p'tits bouchons mais aussi autonomie de nous, les parents, qui allons faire plus de soins. Et devoir nous débrouiller davantage. Évidemment, cela va prendre de longues semaines. Car nos 2 amours doivent encore pousser, grossir, apprendre à déglutir, respirer sans faire d'apnée (des petits arrêts qui arrivent encore à Solenne), téter seule, bien digérer et surtout ne pas attraper d'infections... Encore beaucoup d'étapes avant d'envisager une sortie en janvier, si tout va bien. Cela va être très long...

Pour l'instant, elles vont bien : elles commencent à être éveillée, comment doucement à boire du lait par la bouche, avec une petite seringue en guise de biberon. Elles ont aussi réussi avec brio le test de la "tétée contact" avec la maman (l'infirmière les met au sein et voit pour leur  apprendre à téter et à avaler). On commence à deviner de petits sourires, elles ronchonnent toutes les 2 chacune leur tour quand on les enlève de la peau de maman et papa, sur qui elles passent leurs après-midis.

Et ce dimanche, elles ont vécu une belle journée : papa et maman ont changé leur couche; papy  "patate" et mamie Sylvie les ont rencontrées et ont même pu les caresser.

Thelma prend ses aises, en mode transat.

Solenne de plus en plus éveillée


0 commentaires

Solenne et Thelma, notre Noël du 4 novembre

On les espérait pour Noël. Elles sont arrivées bien plus tôt que prévu ( à 7 mois de grossesse), ce midi

Partie aux urgences de la maternité pour des contractions douloureuses jeudi 3 novembre à 16 h, je me retrouve à être de nouveau hospitalisée, perfusée... comme il y a 3 semaines. Avec la peur de devoir rester à l'hôpital, de ne pas avoir le droit de bouger, re bonjour le bassin, de ne plus pouvoir rentrer chez moi avant l'accouchement... Valises de bébé pas prêtes, cours d'accouchement pas pris.... Grosse angoisse mais on me dit qu'il est possible que j'accouche dans la soirée sans ce traitement de choc. Mon col n'est plus que de 8 cm... Très court donc.

Et puis grand chamboulement à 4 h du matin : contractions douloureuses, examen du col, dilaté de 3 cm : le travail a commencé, réveil en douceur de mon chéri pour qu'il me rejoigne, départ pour la salle d'accouchement.

Nos 2 plumes d'anges, Solenne et Thelma vont naître à 12 h, après une matinée où leurs parents seront passées par un tas d'émotions contradictoires : fini l'état de femme enceinte, coaching accéléré pour accoucher en avance, de jumeaux dans un contexte hyper médicalisé en bloc opératoire, douleurs des contractions, soulagement de la péridurale, repos avant la poussée face à 10 praticiens, forceps, double naissance, double pleurs de nouvelle maman, frustration de ne pas pouvoir les regarder, les garder contre ma peau, bonheur du papa qui a pu couper le 1er cordon alors qu'on nous avait dit que ce n'était pas possible, juste un bisou avant leur départ vers le service de réanimation périnatale pour être intubées... Juste un échange avec Thelma, intubée plus tard, qui me retrouve du coup 3 minuscules minutes en en salle d'accouchement.


Retour en chambre sans nos puces, découverte des couveuses et du service réanimation, 1ers échanges, caresses à travers de petits hublots, frustration de ne pouvoir les serrer contre nous, soulagement de voir qu'elles vont bien, et déjà morts d'inquiétude à l'idée de ce qui pourrait leur arriver...


Sortie de la maternité, rentrée à la maison sans nos bébés, qui devront restées hospitalisés jusqu'à la date du terme, soit au moins 2 mois... Sentiment de vide, ventre vide, maison vide, mais le cœur déjà rempli de tant d'amour...

du 4 novembre et ont surpris tout le monde, nous les 1er.


0 commentaires