Moisson au parfum d'enfance

La moisson, quand on est fille d'agriculteur, ça fait partie du patrimoine : c'est simple, ça fait partie de vous. Ça vous suit toute votre enfance; ça a le goût de la chaleur d'été, des chips et des Oranginas. Ça sent la paille toute fraîche qui remonte jusque dans les narines et qui chatouille. Et ça pique les chevilles quand on court à travers champ. Pas un été sans aller porter à boire ou le casse-croûte aux travailleurs, le soir en vélo dans le ciel tout orange. Pas un été sans monter dans le tracteur, juste pour le plaisir, juste pour voir, juste le temps d'un aller-retour. Allez, encore un dernier... Juste un... La moisson, chez nous, et comme chez beaucoup d'autres, j'imagine, c'est une institution.

 

Alors, quand Romy, du haut de ses deux ans et demi a manifesté l'envie d'aller dans la "moissonneuse avec papy", on a sauté sur l'occasion. Les filles avaient déjà découvert ponctuellement cet épisode les précédents étés, comme ça, pour voir. Cette fois, c'est à qui monterait dans le tracteur ou irait dans la "moiss bat", en premier, et "tout seul". Notre tribu s'est retrouvée portée par un petit garçon aux yeux scintillants, fasciné, et qui n'avait qu'une hâte : faire la moisson!

 

Trois petites journées ont suffi, je pense à leur transmettre ce goût des choses simples; ce plaisir d'aller voir le travail de leur papi. Trois petites journées pour découvrir ces goûts, ces odeurs, ces paysages qui changent en un tour de coupe, ces soirées qui s'étirent, que l'on attend toute l'année. Le souffle de la machine, la trémie pleine et le bras qui verse le blé dans la benne. Trois petites journées de "pourquoi?" "mais, comment?", "combien?" ou "c'est quand qu'on y retourne dans la moisson"? Trois petites journées et la promesse assurément, de leur créer de jolis souvenirs d'enfants.

"Papi, promis, l'an prochain, on vient toute la semaine!"

 

 

Emeline - Bienheureuse fille de paysan

Romy, Solenne & Thelma, paysans d'un jour

 

Une dédicace toute particulière à l'heureux papy, au moins aussi impatient que ses petits ;)

 

Lire la suite

Paillettes et premières fois

Lire la suite

Merci maîtresse!

Elles y sont parties comme ces derniers mois : en autant, en courant, en papillonnant, d'un pas décidé. Il n'est pourtant pas si loin le jour de leur première rentée en maternelle. Trois douces années ont coulé et avec elles, deux petites personnalités se sont forgées.

 

Solenne est toujours la plus intimidée (si si), celle qu'il faut constamment rassurer, dorloter, bisouiller, faire des coucous par la fenêtre. Thelma, l'indépendante, a lâché ce rituel depuis longtemps. Tout juste y pense-t-elle en voyant sa peur me serrer fort dans ses bras le matin.

 

Je me surprends de mon côté à avoir les mêmes regards, les mêmes gestes, la même tendresse qu'au premier jour. Et me dire que oui, je suis bien une maman poule malgré mes sautes d'humeur, mes cris un peu forts et mes découragements. En face de moi, mes filles ont bien grandi : et elles le doivent évidement à leur maître pendant les deux premières années d'école et à leur maîtresse, présente pendant cette année charnière de la grande section.

Un merci n'est pas grand chose face à ce qu'elle leur a apporté cette année : prendre confiance, se faire confiance, faire des choix, accepter de ne pas y arriver tout de suite, persévérer, recommencer, banaliser l'échec et valoriser l'effort. Cette phrase clé, je la garde bien tout au fond de moi : elle me sert souvent quand je me retrouve démunie face aux pleurs de Solenne qui ne réussit pas du premier coup à tenir sur des patins à glace, du vélo sans roulette ou nager seule...

 

Alors, moi aussi, j'avais envie de dire merci maîtresse, avec des petites attentions : un bouquet, une jolie trousse rien que pour elle, deux dessins à tomber et dédicacés de Solenne et Thelma et ce tote bag que les filles se sont fait une joie de personnaliser. Bien plus joli que les modèles déjà tout faits, vous ne trouvez pas?

 

Et devinez quoi? Maîtresse Virginie a adoré! Et les filles sont reparties toutes heureuses avec chacune un bisou sur la joue de leur maîtresse préférée!

 

Bonnes vacances à toutes les maîtresses!

 

Emeline

 

 

0 commentaires

Sélection livres d'amour

Lire la suite 0 commentaires

Fabrique à rêves pour princesses coquettes

Lire la suite 0 commentaires

Tote bag pour petits lapins

Le tote bag, c'est l'un des must have à la maison. Je l'utiliser pour faire les courses, les enfants s'en servent de sac de jouets lors des week-end en dehors de la maison. Et pour Pâques, je cherchais un modèle pour la chasse aux oeufs suffisamment grand pour tenir tout le butin.

J'avais repéré depuis longtemps ce modèle lapin super mignon, avec ses oreilles et son pompon. Je me suis lancée, j'ai acheté un bout de tissu (5 euros), j'ai cousu, cousu, cousu... Et vu leur tête le jour de la découverte, je crois que j'ai fait trois heureux! Romy a adoré le porter en bandoulière, bien plus pratique pour ses petits bras!

 

 

Le matériel : du tissu, un coton assez épais, des feutres textiles et de la laine pour faire le pompon!

 

Voici le tuto duquel je me suis inspirée ici

 

J'ai réalisé les oreilles dans un tissu différent, en lin, et dessiné la tête de lapin au crayon!

Les enfants ne les quittent plus. Et moi, j'ai bien l'intention de m'en faire un, cette fois rien qu'à moi!

 

Ils sont pas beaux mes petits lapins?


Et vous, ça vous plaît?

 

Emeline

 

 

0 commentaires

Le sang dans les veines


Lire la suite 0 commentaires

Mes 5 astuces pour mieux vivre le "terrible two"!!

Quand nos jumelles sont nées il y a cinq ans, on n'avais JAMAIS entendu parlé de cette expression.

 

Quand elles ont eu deux ans, on a vite compris ce qu'elle signifiait. Le "terrible two", c'est cette phase entre l'âge de 2 et 3 ans où l'enfant pour se construire, entre en phase systématique d'opposition. En France, on l'appelle aussi la phase du NON, très reconnaissable puisque l'enfant se met à dire NON à tout ce qu'on lui propose.

 

Avec les filles, je me souviens que l'étape avait été bien marquée et qu'il avait fallu faire preuve de beaucoup de patience et de persévérance...

 

Je ne mesurais pas à quel point cette étape pouvait être bien plus compliquée... On en a un aperçu très significatif depuis de longs mois maintenant avec Romy. Plutôt en avance globalement sur tout, notamment le langage et la réflexion, ce petit bout de nous est entré dans cette phase d'opposition bien avant ses deux ans. 

 

Depuis le début de l'année, elle se matérialise même par des crises au moment de chaque repas, des  hurlements, des refus de manger ou de se coucher le soir et des levers très très matinaux. Un quotidien pas facile à vivre....

 

Alors, pour celles et ceux qui se retrouvent dans mon récit, je vous livre cinq astuces qui semblent pour l'instant faire leur preuve chez nous et qui permettent de tenir bon :

 

 

GARDEZ VOTRE CALME. OU CRIEZ... MAIS DANS LA PIÈCE VOISINE

Je passe vite sur le fait d'arriver à garder son calme. Si ce n'est pas le cas, la suite peut vous intéresser. Hurler sur son enfant quand il nous énerve ou ne nous écoute pas, est notre premier réflexe, comme de l'auto-défense. C'est une erreur : nous déstabiliser est justement le but de la manœuvre de ce petit esprit qui vous tient tête 90 cm plus bas que vous. Alors hurler, oui, mais loin, à condition que votre petit ne soit pas en danger si vous vous éloignez 5 min à l'extérieur par exemple. Sans aller jusque là, à la maison, on lui explique "Je suis en colère contre toi donc je vais me calmer dans la pièce à côté et toi dans ta chambre".

Neuf fois sur dix, il lui faut moins de 30 secondes pour s'arrêter.

 

LÂCHEZ PRISE

Si vous lâchez prise, l'enfant lâchera prise aussi. En clair? Ne pas s'entêter à lui demander de finir son assiette, rien que pour le principe." Tu ne veux pas finir? Tant pis pour toi, tu risques d'avoir faim, tu mangeras mieux se soir..."

Le biberon était devenu un enfer ces dernières semaines au petit déjeuner (trop chaud puis trop froid, puis les deux sans même y avoir goûter ou toucher le contenant!!!). Désormais, je lui propose du lait et une Vache qui rit, son fromage préféré, et je le laisse choisir en feignant de ne pas m'y intéresser.

Devinez qui revient pour me faire part de son choix? 

 

 

RESPONSABILISEZ -LE

"Si tu manges ton assiette, tu pourras aller choisir toi-même ton fromage"Donnez de l'autonomie à l'enfant, il se sentira grand. Testé depuis quelques jours à chaque opposition culinaire et à ma grande surprise, je dois reconnaître que cela fonctionne plutôt bien pour l'instant...

 

 

POSITIVEZ

La maîtresse des filles nous dit : "valoriser les progrès et banaliser l'échec". En résumé, accentuer le côté positif d'une situation et ne pas pointer le négatif. Cela va jusque dans les tournures de phrases. Par exemple au lieu de dire "Attends" à chaque début de phrase quand l'enfant réclame quelque chose, se reprendre en disant" je termine ce que je suis en train de faire et je joue avec toi juste après"!

La différence est saisissante, je vous assure!

 

 

RÉCOMPENSEZ

Quand le repas s'est bien déroulé, nous félicitons Romy. Il est fier et il peut choisir de faire une activité avec l'un de nous, comme une sorte de récompense, comme on lui a indiqué avant le repas! Bon ok, parfois, il a le droit de choisir un bonbon, mais la carotte, ça marche à tous les âges, non? ;))

 

 

 

Et vous, vous avez des bons plans aussi pour traverser cette phase un peu plus en douceur??

 

 

Des bisous plus particulier à celles et ceux qui traversent cette étape!

Emeline, apprentie maman depuis 5 ans

 

 

Photos Vanessa Bureau ;)

 

 

Bouille d'amour au caractère bien trempé. Fabrication maison !

0 commentaires

Et le sucre sur les doigts

Mardi-Gras, impossible d'y déroger! La gourmande que je suis n'aura pas attendu d'être maman pour se lancer dans la réalisation de beignets maison. Je pratique depuis des années, depuis ma plus tendre enfance en fait, les recettes de frivoles, comme on les appelle chez nous. 

 

Cela a commencé chez mes grands-mères, la pâte faite à la main, à même la toile cirée, le bout des doigts ramenant au fur et à mesure la farine au centre pour la mélanger avec les éléments liquides. Avec ma maman, elles avaient une forme toute ronde,  parfois celle d'une demi-lune aussi, car réalisées avec un simple verre. C'est cette méthode que je privilégie aujourd'hui encore avec mes enfants... Il n'y a pas plus simple ni plus économique et on peut varier les formes et faire travailler l'imagination des petits à l'infini!

 

Chez mes grands-mères (chez ma grand-mère Ginette surtout), les frivoles étaient réalisées au couteau, coupées en de jolis losanges transpercés au lieu et qui leur permettaient de gonfler à la friture.

 

A l'âge adulte, j'ai découvert une recette lorraine remarquable, grâce à la maman d'un ancien petit-ami, que j'ai gardé précieusement (la recette, hein? ;)) et que j'utilise encore aujourd'hui : elle est réalisée avec de la levure fraîche et croyez-moi, cette recette là vous emmène au septième ciel!

 

Pour changer et apporter un peu de légèreté, j'ai testé il y a peu, cette recette à base de pommes que je trouve vraiment très très bonne. Une base de pâte à beignets étalée avec des morceaux de pomme puis roulée et découpée en tranches! Et pour finir, on les fait frire avant de les tremper dans le sucre semoule une fois les beignets refroidis. C'est la meilleure étape : se lécher le sucre sur les doigts au moment de dévorer son beignet! J'aime toujours autant faire ça aujourd'hui : mis qu'est-ce que j'aime regarder les enfants le faire aussi !

Mmmm... De quoi apprécier Mardi-Gras comme il se doit non?

 

La recette est à retrouver sur mon blog

 

Do Eat Yourself,

 

tout nouveau et entièrement dédié à la cuisine

(au Thermomix, mais vous pouvez aussi tenter sans...).

 

 

Bon appétit les amis!

Et n'hésitez pas à venir mettre ici ou là un petit commentaire si vous aimez.

 

Emeline, gourmande - tout court

 

 

0 commentaires

Le meilleur chemin pour les miens

Être maman, ce n'est pas la belle vie 24h par jour. Bien sûr, il y a les rires, les partages et le cœur qui fait boum quand on les retrouve à la fin de la journée. Bien sûr il y a les découvertes, les joies, les petits bonheurs!

Mais il y a aussi le quotidien, son organisation, son rythme effréné, l'impression de courir après tout, tout le temps, et si peu, si peu de temps pour soi.

 

Il y a aussi cette constante contradiction au fond de soi, entre la culpabilité de les laisser et l'envie de s'octroyer des moments rien qu'à soi! Je suis personnellement sans cesse dans cette situation en ce moment : le besoin de souffler, de respirer, le besoin de calme et de prendre soin de moi, le besoin de me trouver jolie, d'être jolie. Et l'impossibilité d'en profiter à 100%, de lâcher totalement prise, en sachant nos enfants confiés à d'autres.

 

Alors, après une année 2016 assez éprouvante (la découverte d'un métier et d'un univers professionnel totalement inconnu pour moi, l'investissement que cela engendre, le travail les soirées et le samedi, l'absence à expliquer aux enfants), j'ai pris une grande décision. Et j'espère de tout cœur avoir choisi le bon chemin pour les miens.

 

Je renoue avec ma première passion professionnelle mes amis : celle de l'écriture et du journalisme, si, si! Aujourd'hui, je choisis la sécurité, avec un contrat à temps partiel certes, mais avec des bases solides. Je choisis mon métier de cœur et je l'espère, un épanouissement personnel. Je choisis pour ma famille, mais pour moi aussi.

 

Car ce sourire sur leur visage, c'est mon reflet dans le miroir! Mes enfants m’épuisent parfois. Je pense que chaque maman qui passe par ici a un jour ressenti ça!

Mais mes enfants sont ma vitamine, mon oxygène, ma dopamine, mon endorphine, mes rayons de soleil! Mes enfants (et mon mari aussi, hein? :)) sont mes essentiels! Et pour nous, je me dois de trouver le meilleur chemin!

 

 

Emeline

 

 

 

 

Photos extraites de notre merveilleuse séance réalisée à l'automne dernier avec notre merveilleuse Vanessa Bureau, créatrice officielle de bonheurs et de jolis souvenirs!)

2 commentaires

Voyage exotique au milieu de l'hiver

Frileuse de nature, j'ai toujours été une grande consommatrice de thé et de tisane : au bureau pour me tenir chaud, le matin pour tremper les tartines, quand une amie passe à l'improviste ou le soir, à la maison devant un bon film pour m'apaiser...

 

Depuis quelques années, je choisis mes produits avec plus d'attention. Très thé aromatisés aux fruits, je me suis d'abord tournée vers des saveurs plus neutres puis vers le bio et plus récemment vers le "vrai" thé, celui vendu en vrac.

Évidemment il est un peu plus cher, mais le résultat est complètement différent. J'ai découvert par hasard la gamme du Palais des Thés chez une amie et il se trouve qu'une boutique venait justement d'ouvrir près de chez moi, à la Toison d'Or.

Ni une, ni deux, ma curiosité m'a poussée jusque devant l'enseigne avec une bien belle surprise : la boutique qui est très jolie, propose un véritable parcours olfactif à la découverte des nombreuses senteurs.

 

J'ai jeté mon dévolu sur un thé Earl Grey nature - mon préféré - et sur une tisane au nom très évocateur de Jardin Romantique, avec des morceaux de pêche, d'ananas et de myrte citronnée. Au-delà des parfums, ces thés et tisanes révèlent toutes leurs saveurs une fois infusés. C'est comme un voyage, une pause douceur et exotique au milieu de l'hiver.

 

J'adore également leur packaging : les petites boîtes sont somptueuses, tout autant que les coffrets cadeaux! J'ai eu la chance d'un recevoir un de la part de deux collègues adorables il y a quelques jours : de quoi amorcer une petite collection personnelle pleines de saveurs! Et partager de jolis moments entre amies!

 

Ils sont jolis non?

Et vous, vous êtes plutôt thé ou tisane?

 

Le Palais des Thés, Toison d'Or, Dijon.

Mention spéciale à leurs filtres jetables de toutes les tailles

 

 

Lire la suite 0 commentaires

P'tite chambre de grande (bis)

Je vous l'avais promis : voici la chambre de Thelma transformée elle aussi ces derniers mois en chambre de grande. Un vrai lit de grand, un bureau et un tipi, identique à celui de sa sœur : voilà pour les nouveautés.

 

La couleur rose s'est imposée : déjà présente sur les murs, elle est la couleur préférée de Thelma. Je voulais donner à cet espace un style un peu bohème et trancher le côté girly en ajoutant un peu de bleu. Je suis partie de son mini piano, déniché il y a quelques années chez un brocanteur pendant les vacances alors qu'elle n'avait que quelques mois... Il est toujours resté, ma passion pour le vintage n'y est sans doute pas pour rien...Le berceau a été chiné il y a des années aussi à un vide-grenier près de chez nous, tout comme la table à repasser que j'adore : j'y ai cousu un toile pour la recouvrir. Un sèche-linge s'est ajouté l'an dernier à cet espace poupées.

 

La guirlande de fanions est restée : je l'avais cousu quand Thelma a quitté la chambre de sa sœur un peu avant l'âge de deux ans, et c'était ma toute première réalisation à la machine à coudre!

 

Et puis Thelma est une inconditionnelle des doudous! Elle pourrait en avoir une armoire entière! Jamais un anniversaire ou un Noël sans un nounours en cadeau! En voyant cette couverture douce rose sur laquelle était cousu ce si joli lapin, je me suis dit qu'elle était faite pour elle! Elle est venue agrandir sa collection et mon petit doigt me dit que ce n'est pas la dernière!

 

La chambre de Thelma, c'est un endroit où elle aime jouer, mais pas toute seule. Peu à peu, on a remonté tous les jouets du salon que l'on a réparti dans les deux chambres de filles . Mais ce qu'elle préfère, c'est dessiner sur son bureau, rigoler à tue-tête avec son frère dans le tipi (si possible, dans le noir complet avec juste les veilleuses de toute la maison en guise d'illuminations!) et cacher ses secrets dans sa table de chevet!

 

Surtout, c'est son espace rien qu'à elle, et je ne regrette pas d'avoir séparé mes jumelles avant qu'elles aient deux ans : il y a eu une période un peu difficile pour Thelma qui quittait la chambre commune. Mais aujourd'hui, pour rien au monde je ne reviendrais en arrière : Solenne et Thelma jouent ensemble mais chacune à son un univers rien qu'à elle, pour se créer son identité, son imaginaire et avoir ses propres rêves!

 

Bureau : La Redoute, Chaise et lampe bureau rose FLy, Etagères dorées, lapin doudou couverture, Flamand Rose, veilleuse flamands roses, veilleuse ananas et sous-main Maisons du Monde. Lit Ikea.Tirelire Le Chat de la Gouttière, Lettre lumineuse Hema. Table de chevet Gifi.

Berceau bébé, cadres photo ovales, sèche linge, paniette osier et table à repasser chinés.

Lire la suite 1 commentaires

2017... et bien plus de rires et de petits bonheurs


Des rêves dans les yeux.

 

Des étoiles plein la tête.

 

Des sourires à décrocher la lune.

 

Des "Je t'aime", des bisous, de l'amour, de l'amitié, de la fraternité.

 

Des jolis moments, des petits riens tout simples qui rendent la vie douce...

 

Et si en 2017, le bonheur venait de nous?

 

Je vous souhaite le meilleur pour 2017!

 

De mon côté, je vais m'efforcer de continuer à voir les jolis petits moments du quotidien,

ceux que l'on a envie de garder au fond de sa mémoire.

Ceux qui nous rendent plus forts et qui nous permettent d'avancer.

Et je continuerai à vous en partager quelques-uns, ici.

 

 

Bisous tout doux à vous mes amis!

Et que vos rêves se réalisent!

 

Emeline

0 commentaires

Panacotta de foie gras, mangue et pain d'épices


Je ne sais pas pour vous mais ici, la fin d'année file à vitesse grand V. Entre la fin d'année professionnelle à boucler, les courses de Noël, les enfants surexcités, les journées défilent.

 

Pas eu le temps de penser à votre menu de fêtes? Je vous propose cette recette très rapide, délicieuse et qui fera de l'effet au moment de l'apéritif : la panacotta de foie gras à la mangue et pain d'épices.

 

Dans cette recette, le pain d'épices est évidemment maison mais vous pouvez en acheter un si vous manquez de temps.

 

 

LA RECETTE

 

50 g porto blanc

1 étoile badiane

150 g foie gras frais

200 g crème liquide

2 pincées de poivre

1 mangue

1 pain d'épices

 

Mettre le port et la badiane à réduire pendant 5min/Varoma/vit 0,5 sans le gobelet.

 

Enlever la badiane, ajouter le foie gras et mixer 10'/vit8.

 

Ajouter la crème et le poivre et chauffer 10min/90°/vit1. Pendant ce temps, faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.

 

Égoutter la gélatine, la mettre dans le bol et mélanger 10'/vit3.

 

Dresser dans les verrines et mettre au frais 2h avant de servir.

 

Avant de servir, découper la mangue en petits dés et ajouter sur la panacotta.

 

Ajouter des petits cubes de pain d'épices et servez aussitôt.

 

 

 

Mon p'tit truc en plus

Toastez votre pain d'épices et tranchez le en allumettes pour apporter du croquant à votre verrine.

 

Bon appétit les amis!

Emeline

 

Et retrouvez d'autres recettes dans mon tout nouveau blog DO EAT YOURSELF, entièrement dédié à la cuisine!

0 commentaires

5 ans à s'aimer


Lire la suite 0 commentaires

Village de Noël à croquer


Le compte à rebours a officiellement commencé! Je dis officiellement, car cela fait déjà quelques semaines que l'esprit de Noël s'est invité à la maison. A la lecture des catalogue de jouets, en regardant les livres de recettes et immanquablement, en jetant en œil par la fenêtre et en apercevant ce ciel tantôt vitreux, tantôt d'un bleu des neiges qui se reflète sur la rosée givrée du matin.

 

Noël arrive et avec lui, la période tant attendue de l'Avent! "Demain, c'est Noël", m'a dit Solenne? Non, pas encore, c'est le début de l'attente avant Noël lui ai-je répondu.

 

Alors pour rendre ce temps qui s'apparente à une éternité dans l'esprit des enfants un peu moins long, voici un petit village de l'Avent pour les aider à décompter les jours! Quelques feuilles de papier, un peu de découpe, des petites surprises et le tour est joué!

 

Merci à qui comme d'habitude, propose de si jolies choses, faciles à réaliser et tellement poétiques...

 

Et chez vous, l'Avent, c'est comment?

 

Bons baisers de note village scintillant !

 

J-23

 

Oh, oh, oh!!!

 

Emeline

Lire la suite 0 commentaires

Et de 2!


Lire la suite 1 commentaires

Petite chambre de grande

Je leur avais promis une chambre de grande juste avant leur 5 ans. Une chambre avec un grand lit, un bureau et un endroit qui pourrait abriter leurs histoires et leurs rêves.

 

Elles sont parties deux semaines chez leur papi et mamie. J'avais déjà tout prévu : caché le lit dans le garage, trouvé le tuto pour le tipi et acheté la peinture, ce bleu que j'ai tant cherché. Déniché et chiné aussi les nouveaux petits éléments de déco depuis plusieurs mois.

 

Je voulais du bleu pour la chambre de Solenne. Du bleu, du rétro et du rotin. Ce porte revue trouvé à un vide-grenier a débuté ma collection Et deux jours avant de les laisser, j'ai déniché cette merveille : ce lit de poupée en rotin, un peu usé mais parfait une fois nettoyé.

 

Durant deux semaines, j'ai retroussé mes manches et consacré mes soirées et ces deux nouvelles chambres : il a fallu repeindre les murs de la chambre de Solenne. Ce bleu si beau, trop bleu, je l'ai arrangé à ma sauce pour le rendre plus doux lors de la deuxième couche. Je voulais un lit à tiroir pour accueillir le nid de sa sœur les nuits de grands vents.

 

Et puis ce tipi fait main : une guirlande au dessus, rose, parce que Solenne aime le bleu, mais qu'elle voulait un peu de rose aussi. Sa mine ébahie quand elle a ouvert la porte la toute première fois a suffi ! Elle a regardé le tipi, a fait "ohh" et a foncé sur son lit de grande!

 

Que demander de plus?

 

Housse de couette et suspension Cyrillus

Lit La Redoute

Bureau maison décapé

Lettre S Hema

Cerf, Terre, sous main, miroir soleil, paniette boule Maisons du Monde

Guirlande Centrakor

Etagère maison, rideaux Casa

Tipi maison réalisé avec le tuto ici

Lit poupée, caisse en bois de livres, porte revue chinés

 

 

Il manque un ou deux détails à ajouter dans la chambre de Thelma mais je vous rassure,

elle a elle aussi eu droit à sa chambre de grande...

 

A suivre!

 

Emeline

 

Lire la suite 0 commentaires

Baisers de soleil

Lire la suite 1 commentaires

Il est là, le bonheur, il est là

"Il est où le bonheur, il est où? Il est là".

 

Ces paroles résonnent en moi, encore plus à la lueur de la fin de semaine que nous venons de vivre. Pleine de contraste pour ma part : plongée entre une profonde tristesse, la douleur et la communion avec les nôtres. L'incompréhensible. La peur du lendemain. Et l'envie, plus que jamais de vivre l'instant présent et de profiter de tout : de ces petits riens qui rythment notre quotidien. De nos familles, de nos amis. De nos enfants aussi : de leurs joies, de leurs rires, de leur insouciance...

 

 

Alors vivons ces moments si heureux, si forts, si sincères, véritables et uniques. Célébrons l'amour, à l'image de Ben et Hélène qui nous ont offert un superbe cadeau ce week-end pour leur mariage: un moment inoubliable, la magie dans leurs yeux et nos yeux à nous qui pétillent. Le mariage, l'amour, la fête, les sourires, la vie... la vraie.

 

 

Soyez heureux les amoureux! Soyons heureux nous tous, et réjouissons-nous de ce que nous avons. Vive la vie, vive l'amour!

 


Emeline, et son amoureux de toujours ;)

 

PS : Une pensée toute particulière pour ma Christelle, prêcheuse de vie !

Lire la suite 0 commentaires

Le cou de girafe à tâches roses

J'ai flashé il y a quelques temps sur cette recette. A la maison comme chez vous j'imagine, le roulé fait partie des gâteaux must have pour les goûters. Alors quand j'ai vu cette version totalement girly, je me suis dit que cela ferait une belle alternative à la recette au Nutella, largement plébiscitée par ici.
Et devinez quoi? Les enfants ont adoré cette recette, que Thelma a rebaptisée pour l'occasion le cou de girafe à tâches roses. Ils ont évidemment dévoré croquer dans ce petit cou tout cru et nous aussi. J'avais apporté ce gâteau pour la fête de la crèche et là aussi, il a fait aussi sensation. La directrice m'a même couru après dans le couloir pour me dire que les mamans se demandaient d'où venait ce roulé et comment il avait été fait!
Alors voici la recette bluffante, pour vous et pour toutes les mamans du monde!
Les ingrédients

Pour la pâte à cigarette :

  • 30 g de beurre
  • 30 g de sucre glace
  • 1 blanc d’œuf (35 g)
  • 35 g de farine
  • Colorant rose (en gel de préférence)

Pour le biscuit roulé :

  • 3 gros œufs
  • 100 g de sucre en poudre
  • 100 g de farine de blé T65
  •  1/2 pot de confiture de fraise (ici, on a choisi framboise)
La pâte à cigarette
1. Faites fondre le beurre et laissez-le tiédir.
2. Dans un bol mélangez le beurre fondu avec le sucre glace. Ajoutez le blanc d’œuf puis la farine.
3. Ajoutez le colorant rose en poudre petit à petit de manière à obtenir la couleur que vous désirez.
4. Mettez la pâte à cigarette dans une poche à douille (à défaut dans un sac congélation dont vous couperez un angle). Laissez reposer 10 min au réfrigérateur pour durcir un peu la pâte (si elle est trop liquide, vous allez avoir du mal à l’utiliser).
5. Sur une plaque, réalisez des points roses de différentes tailles.
6. Mettez la plaque au réfrigérateur pendant 1 heure pour que la pâte à cigarette durcisse.

Le biscuit roulé
Préparation à ne pas commencer trop tôt pour que les pois roses aient le temps de solidifier au frigo !)
1. Dans un saladier fouettez 2 jaunes et 1 œuf entier avec la moitié du sucre.
2. Ajoutez la farine et mélangez rapidement.
3. Battez les 2 blancs en neige avec le sucre restant. Incorporez-les délicatement au reste de la préparation.
4. Étalez la pâte à biscuit sur la plaque tout juste sortie du réfrigérateur et faites cuire 10 à 12 minutes dans le four à 180°C.
5. Dès la sortie du four retournez le gâteau une première fois sur une plaque ou un torchon puis une seconde fois sur un torchon et roulez pour que le gâteau prenne la forme. Laissez refroidir.
6. Déroulez délicatement, étalez la confiture de fraises et roulez à nouveau.
7. Placez le roulé sur le plat de présentation et coupez les entames.

Mon p'tit truc en plus :
il est encore meilleur le lendemain, la pâte a eu le temps de s'imbiber de confiture et est plus moelleuse...
Pour ceux qui peuvent attendre bien sûr :)
Bon appétit !
Emeline

0 commentaires

Culotte courte et p'tits cuissots

Je l'attendais depuis de longues semaines, ce moment où je reverrais ces petits cuissots prendre le soleil. C'était il y a si peu de temps et cela a duré trop peu...

 

Alors, pour patienter et qui sait, cela fera peut-être aussi venir l'été, voici notre Romydoux en culotte courte, avec ces petits cuissots que j'ai juste envie de dévorer tout cru! Pas vous?

 

Ici, comme chez vous j'imagine, on a hâte de porter des robes, des lunettes de soleil et des sandales et de jeter au placard les impers et gros gilets!

 

Eh oh, soleil, c'est quand tu veux!!

 

Emeline

 

Salopette à croquer Zara. Lunettes de soleil Ben' Optique ;). Petits cuissots fabrication maison

 

1 commentaires

Pochette in the pocket

Ce week-end, je me suis transformée en maman solo de famille nombreuse! J'angoissais un peu à l'idée de gérer ma tribu pendant deux jours entiers. Et finalement, la météo étant de mon côté, on a bien rigolé! Au programme : balade en tram' avant une petite promenade matinale à Dijon, séance chez le photographe, petit resto et jardinage!

 

Pendant ce week-end, je m'étais aussi lancée un défi : réaliser cette pochette. En général, les jours où je m'occupe seule des enfants, j'ai très peu de temps pour moi! Mais cela faisait longtemps que j'avais envie d'une petite pochette pour y mettre mon nécessaire de fille. Je me suis dit que j'allais la faire moi-même.

 

Bon, je suis plutôt une débutante en couture, et l'idée de poser un zip m'effrayait un peu. Grâce à ce tuto, j'ai sauté le pas! Sans une panne de machine qui a rallongé la durée de réalisation, l'opération prend au final très peu de temps. Il m'a suffit d'un temps de sieste et d'un début de soirée pour la terminer!

 

Je suis très fière de l'avoir réalisée seule : à la maison, le budget est serré en ce moment et je suis encore plus à l'affût des petites choses à faire soi-même à peu de frais.

 

Je la trouve personnellement très jolie. Et parfaite pour glisser ses secrets dans son sac à main. Les filles ont littéralement craqué elles aussi : me voilà déjà avec deux commandes supplémentaires!

 

Et vous, vous aimez?

 

Belle semaine à vous les amis !

 

Emeline

Lire la suite 2 commentaires

La tartelette pour les copines

C'est une histoire débutée il y a presque 18 ans. L'histoire de cinq jeunes inconnues, qui se sont rencontrées sur les bancs de la fac. L'histoire de franches rigolades, de blagues de potaches, de soirées d'étudiantes très sages, de tranches de vie partagées. De secrets. D'écoute. De conseils. Sans jugements. De joies. De rires. De quelques peines aussi.

 

18 ans après, rien n'a vraiment changé. Trois maris, deux conjoints et neuf enfants plus tard, il y a toujours ce plaisir intact de se retrouver. Celui qui fait tant de bien au cœur comme aux zygomatiques.

 

Alors pour vous dire le bonheur que c'est de vous revoir, et vous dire merci les copines, cette tarte au citron meringuée, j'ai décidé de vous la dédier. C'est la vôtre : c'est la tartelette des copines!

 

LA recette à tomber par terre (réalisée avec mon commis préféré!)

 

 

La pâte sucrée

- Mettre 500 g de farine, 250 g de beurre, 125 g de sucre, 70 g d'oeuf dans le bol.

-Pétrir Mode pétrin 2min 10

-Etaler la pâte dans un moule.

-Faire cuire à blanc environ 15 min à 160°C.

 


Le lemon curd

-Mettre dans le bol le jus des citrons, le sucre et le beurre puis chauffer 2min/60°C/vitesse 2

-En mélangeant 50sec/vitesse 4, ajouter les œufs entiers et le jaune d’œuf un à un par l'orifice du couvercle.

-Cuire 7min/80°C/vitesse 2. Ajouter une feuille de gélatine essorée.

-Garnir le fond de la tarte de cette crème et laisser refroidir avant de la recouvrir de meringue.


La meringue

-Mettre le sucre dans le bol 10 sec/vitesse 9

-Insérer le fouet

-Ajouter les blancs d’œufs et le sel puis cuire 5 min/50°C/vitesse 3,5

-Enfourner et faire dorer la meringue à 240° jusqu'à coloration.

 

 

Dégustez avec des super copines!

 

 

 

A Audrey, Emilie, Loïse et Toutoune!

Aux 18 prochaines années et à toutes les autres encore!

 

XOXO

Emeline - Number Five

 

 

 

 

 

Lire la suite 4 commentaires

Mes petits pas dans ceux des grands

Lire la suite 1 commentaires